Astrophysique

Faire de l’astrophysique avec du matériel amateur

Si la coupole a été construite à l’initiative de l’Institut d’Astrophysique Spatiale d’Orsay, c’est bien pour avoir les capacités de faire de la « vraie physique » et pas juste contempler le ciel à l’oculaire ! En tant qu’astronomes amateurs nous sommes bien contents de pouvoir admirer planètes et amas avec un matériel de cette qualité, mais l’association possède aussi les moyens de faire des mesures astrophysiques sur les objets observés :

  • Une webcam couleur iNova PLB-C2 pour le planétaire
  • Une caméra CCD SBIG ST-2000XM
  • Un spectrographe LHIRES III de Shelyak Instruments
  • Un oculaire réticulé astrométrique Celestron/Baader

Cet équipement nous permet de faire tous types de mesures astrométriques, des mesures d’intensité, et d’obtenir des spectres électromagnétiques dans le domaine visible. Il est donc possible pour nos membres de bénéficier de ce matériel pour tout projet d’astrophysique, avec l’aide d’un encadrant Alcor. Des Travaux Pratiques dans le cadre d’enseignements d’astrophysique ont été instaurés à notre initiative en utilisant ce matériel, ils portent actuellement sur deux sujets présentés ici. Une étude du Soleil a également été réalisée en avril 2015 avec le matériel de la coupole, un rapport a été produit à cette occasion que nous mettons à votre disposition.

Limite de Roche et anneaux de Saturne

Les anneaux de saturne, avec leurs centaines de mètres d’épaisseur et leurs bords très nets, devraient être un objet très fragile du système solaire, sujet aux moindres perturbations gravitationnelles. Ce n’est pourtant pas le cas, grâce à l’existence de la limite de Roche : ce rayon autour d’un astre central massif à l’intérieur duquel tout petit corps étranger entrant est disloqué par les forces de marées. Combiné au confinement par les satellites de la planète, ce phénomène stabilise et alimente les anneaux. Ce rayon peut être calculé par un raisonnement simple de mécanique gravitationnelle et une mesure du rayon des anneaux de Saturne à partir d’une photo prise à la caméra CCD donne une valeur identique au résultat du calcul !

Le type de rotation des anneaux (solide ou képlerienne) et leur positionnement dans l’espace sont aussi des questions auxquelles l’équipement de la coupole permet de répondre expérimentalement. Pour plus de détails n’hésitez pas à nous contacter.

schémaSaturne

Évolution stellaire

Les étoiles passent par des étapes bien déterminées au cours de leur vie mais ils existe plusieurs séquences possibles, notamment en fonction de la masse d’origine de l’étoile. Ainsi la nébuleuse annulaire de la Lyre et la nébuleuse Dumbbell sont le résultat du même phénomène astrophysique de mort d’étoile, mais avec des âges différents. La nébuleuse d’Orion, en tant que pouponnière d’étoiles, laissera un jour la place à un amas ouvert tel que les Pléiades. Quant à l’étoile double Albiréo, la couleur de ses deux composantes nous informe que les deux compagnes ne se sont pas formées en même temps !

Ainsi le matériel de la coupole permet de comprendre et remettre dans l’ordre toutes les étapes et les types d’évolution stellaire. Là encore si le sujet vous intéresse vous pouvez nous contacter.

albireo_démoRING.00000042allprocessed